C’est quoi cette vieille passion pour la bière ?

J’en vois déjà dans le fond qui rigolent… « C’est qui ce gars qui veux faire le sérieux avec des articles « de fond » mais qui dit passer son temps à boire de la bière. Non franchement, ça fait pas sérieux ». Et si je prononce le mot de biérologie, tout le monde éclate de rire, parce que ça ressemble à un néologisme d’une personne en état avancé d’ébriété : « Moi…môssieu…je suis un expert en bièr…ologie !!! Hé ouais ! » (à prononcer le doigt sur le nez, et un verre dans l’autre main…).

Et bien en fait ce n’est pas seulement ça… On assiste depuis quelques années en France au développement d’un réel engouement pour la bière et sa fabrication. D’abord cantonné au Nord et à l’Est de la France, ce courant tend à gagner le reste de notre pays. A côté des grands brasseurs industriels (Kronembourg, Heineken et autres producteurs peu recommandables :-)…), une multitude de petites brasseries artisanales voire individuelles (micro ou pico-brasseries) se développent, produisant des bières variées et créant une diversité intéressante. C’est de là que naît la biérologie, qui comporte très souvent une partie dégustation (comme l’oenologie pour le vin) et une partie fabrication (brassage). Cette activité, assez récente en France, est bien plus connue chez nos voisins les belges mais aussi dans la plupart des pays anglo-saxons où les grandes associations de consommateurs de bière représentent un véritable lobby.

Habitant à Lille, j’ai pu profiter de quelques cours (dégustation, brassage…) dispensés dans le cadre d’une association et je dois dire que ce sujet un peu original m’a beaucoup plu. Encore amateur, je découvre peu à peu un univers passionnant et je pense que je m’y suis mis pour plusieurs raisons :

– C’est une boisson universelle, dans chaque partie du monde on trouve des boissons fermentées à base de céréales depuis la nuit des temps. C’est moins évident pour le vin… De plus, comme la bière se fabrique à partir de recettes, les possibilités de créations sont infinies, même si les anglais ou les allemands imposent des règles très strictes sur les procédés de fabrication et les ingrédients pour l’appellation « bière », les belges sont bien plus « cool » et produisent parfois des choses complètement hallucinantes…

– C’est une boisson symbole de convivialité, de simplicité et de bonne humeur ce que l’on retrouve dans la dégustation , la fabrication et même la vente. On y rencontre beaucoup moins de protocoles, règles ou usages que dans l’oenologie. Pas d’ « interdits », juste quelques conseils pour mieux profiter des caractéristiques de chaque bières (alliances bières-mets, ordre de dégustation). L’appellation ou les caractéristiques indiquées importent peu, seul le résultat (goût, parfum, couleur et mousse) définit la bière.

– La bière est économique ce qui lui permet de franchir allègrement les barrières sociales. On trouve des passionnés dans des milieux très différents. La bière atténue les fossés creusés par la société. Pensez par exemple à votre patron, un grand verre de bière à la main, ne vous paraît-il pas tout de suite plus accessible et sympathique ? Même si pour l’instant elle reste essentiellement masculine, la bière intéresse de plus en plus les femmes qui lui découvrent une variété de goûts qu’elles ne soupçonnaient pas (c’est souvent l’amertume de la bière qui lui donne une mauvaise cote alors qu’il existe des bières bien plus fruitées ou sucrées).

– Enfin, la fabrication de la bière est bien plus accessible au grand public que celle du vin. On peut tout à fait réaliser de la bière dans une simple casserole (même si la quantité est très limitée, ce qui est dommage…). De plus en plus de personnes se lancent dans l’aventure du brassage amateur et partagent ensuite leur expérience sur des forums spécialisés. Pour les fainéants, il existe même l’équivalent de la machine à pain pour la bière (ou presque…), mais ça enlève la partie bricolage de l’installation et de la fabrication qui me plaît beaucoup. Le brassage peut aussi être l’occasion d’inviter des amis ou des collègues dans un cadre original et convivial beaucoup moins formel qu’un dîner placé. Encore une fois la bière joue son rôle social.Mais tout simplement, quoi de plus exaltant pour un passionné que de pouvoir brasser sa propre bière ?

Le buveur de bière interrompra donc de temps en temps ses réflexions pour vous faire découvrir ce qu’il boit… On commencera sans doute par des bières faciles à trouver dans les grandes surfaces pour évoluer ensuite vers des trésors plus cachés… Alors parés pour l’aventure biérophile ?

Publicités

A propos legambrinus

Buveur de bière extrémiste, Optimiste intégriste, Terroriste Papiste... et plus si affinité
Cet article, publié dans Bière, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour C’est quoi cette vieille passion pour la bière ?

  1. Eudes Acieux dit :

    Et le bièreceps cher ami ? Faudrait joindre une petite info préventive non ? 🙂

  2. legambrinus dit :

    Mais la prévention est déjà toute faite… Buvez directement de bonnes bières au lieu de grossir en essayant un nombre impressionnant de marques avant de trouver la bonne !
    Sinon, il y a aussi la méthode du régime à la bière (attention aux âmes sensibles)
    Je rajoute quand même un bandeau « l’abus d’alcool est dangereux … » ?

  3. henrylebarde dit :

    Ah, la bière, sans laquelle regarder du football n’aurait plus aucun intérêt 😉

    Et puis, une raison essentielle de soutenir la culture de la bière : elle a quand même été le socle de l’activité économique de nombreux monastères !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s