La Capsule : là où la diversité se boit

Il est un lieu où la vie rejoint le rêve, où le temps ne se mesure qu’à la saturation progressive du palais. Quand le houblon de la bière vient fermer peu à peu les minuscules portes du goût que sont nos papilles, c’est que le moment est venu de s’éclipser pour ne pas renier la vocation du lieu. Bien loin de ces bars où le bruit, la musique et les discussions semblent fait pour détourner l’attention de ce qui emplit successivement le verre et la bouche, La Capsule est un monde où la bière est reine. Avant de la boire, on la respecte et on l’admire. Elle est l’invitée de chaque discussion, grave ou légère.

Nous sommes dans le Vieux Lille, à deux pas de la cathédrale, dans la rue du bar bien nommé « Kremlin » et à quelques encablures de la loge maçonnique, dans un quartier plutôt « bobo » ; autant dire que le public affiche généralement une certaine universalité. Ici, le jeune étudiant en quête des bières les plus alcoolisées côtoie le jeune cadre dynamique UMP au foie sensible et moins téméraire tandis que le gothique endurci devise gaiement avec le catholique fervent sur les qualités diverses de la « Black Damnation» et de « l’Angélus ». Qu’on se frôle ou qu’on s’aborde franchement, personne ne peut être indifférent à l’autre, ici le dicton nordique « la bière tisse les liens humains » trouve tout son sens. Pour le novice ou le brasseur professionnel on ne vient pas ici seulement pour boire, on vient pour rencontrer la bière. J’ose penser que même les chercheurs d’ivresse comprennent qu’il y ici plus qu’un simple goût pour un alcool et qu’ils y discerne une véritable passion qui implique un respect. Je m’amuse souvent à observer les commandes puis à écouter les commentaires qui tombent au détour d’une conversation : ils révèlent la personnalité du buveur. Certains sont plutôt contemplatifs savourant en silence le délicieux nectar, d’autres en louent les qualités à haute voix et s’en vont prodiguer prêches et conseils à leurs ouailles du soir.

Suivant l’humeur et le public présent, je choisis l’ambiance vive et surchauffée du bar ou le calme relatif de la cave voûtée et de ses fauteuils moelleux. Deux places pour deux approches de la boisson houblonnée.  Au rez-de-chaussée, au fil de la soirée, le public se rapproche toujours imperceptiblement du bar pour finir accolé  autour de l’îlot salvateur comme si le volume croissant de la musique poussait ses auditeurs à vouloir entendre finalement le chant paisible et rafraîchissant des pompes à bière. A la cave, le reflet des lumières tamisées sur les briques nues invitent à la contemplation, comme si les ampoules halogènes voulaient s’effacer devant l’éclat naturel de la boisson reine. En bas, les conversations sont souvent plus profondes et durables, les longues tirades succédant aux gorgées dans une regénérante respiration.

Qu’on contemple l’ardoise énumérant les pressions du moment ou qu’on ouvre comme un livre précieux la carte des bières bouteilles, l’œil parcourt toujours cette liste de joyaux maltés avec délectation. Elle est longue, détaillée, provocante même puisque remplie de noms barbares et inconnus ; on pourrait facilement se perdre au début dans ce labyrinthe aux parois plastifiées sans l’aide précieuse des guides certifiés qui officient derrière le bar. Mais au fur et à mesure des visites il devient un agréable jardin où il fait bon se promener, mirant les noms connus avec délectation ou découvrant au hasard d’une page tournée un passage inconnu, véritable invitation à l’aventure…  Les guides deviennent alors compagnons de promenade pour faire connaître au buveur les fleurs qui lui plairont à coup sûr.

Et quand le palais ferme ses portes et que le verre se fait finalement désert, il est temps de franchir la porte en proclamant un éternel « A bientôt ! »

NB : Ne croyez pas que je fasse une quelconque publicité pour une enseigne commerciale, je rends simplement hommage à mon bar fétiche…

Publicités

A propos legambrinus

Buveur de bière extrémiste, Optimiste intégriste, Terroriste Papiste... et plus si affinité
Cet article, publié dans Bière, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Capsule : là où la diversité se boit

  1. GChamouton dit :

    Pour avoir eu l’honneur et le plaisir de prendre une bière en ta compagnie en ce lieu mythique je ne peux que confirmer tes propos.

    Avis aux amateurs, aux visiteurs d’un jour, si vous êtes sur Lille ne manquaient sous aucun prétexte une rencontre avec LeGambrinus dans son bar fétiche.

    Encore merci pour l’accueil et pour cette rencontre sous le signe de la foi et de la bière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s