Qui veut la peau de Mgr Léonard ?

Vous commencez à me connaître, j’ai toujours beaucoup de mal avec les vindictes collectives et/ou médiatiques contre une personne. Mes affinités avec l’intéressé sont une chose, la critique gratuite et automatique en est une autre. On s’est bien défoulé sur Sarkozy (et on continue d’ailleurs), coupable de tous les maux des français, immonde fasciste et ami des patrons inhumains mais chez nos amis belges et quelques « spécialistes » religieux comme l’AFP on a aussi trouvé une belle cible, grande taille et grande gueule : Mgr André-Joseph Léonard. (Notez bien que  j’ai toujours beaucoup de respect et même d’amitié pour ceux que je traite impunément de « grande gueule »).Petit récapitulatif des derniers « méfaits » du primat de Belgique : il y a quelques semaines, sortie en librairie d’une réédition en flamand d’un livre d’entretiens avec Mgr Léonard. Rien de bien sensationnel me direz vous, sauf qu’à la page 173 il répond à une question où on lui demande si le sida est une punition divine, à laquelle il répond par la négative en insistant sur ce point. Il ajoute ensuite que « si on veut il s’agit tout au plus d’une sorte de justice immanente ». Donc, comme moi, vous l’avez bien compris, Mgr Léonard dit que le SIDA n’est que justice, ou encore bien fait pour les sidéens ils n’avaient qu’à arrêter de baiser à tout va (vous n’avez pas compris ça ? certains médias si…). Un livre d’entretiens datant de 2006 traite d’une multitude de sujets mais il suffit de deux mots pour déclencher un beau scandale alors que le nouvel archevêque de Bruxelles s’était fait plutôt discret depuis son arrivée dans la capitale belge. A croire que certains voulaient le faire revenir rapidement sur le devant de la scène médiatique qui ressemble quand même bien plus à un échafaud qu’à un podium. On assiste donc à une avalanche d’articles et de réactions plus indignées les unes que les autres, bien avant que Mgr Léonard ait le temps dire quoi que ce soit. Finalement, en fin de journée on commence à reconnaitre que « peut-être, il n’aurait, sans doute, pas voulu dire ça… ».

Deuxième tornade quelques jours plus tard, on ressort une interview de 2007 où une question du journaliste était la suivante « la tendance homosexuelle est-elle une anormalité ?». Mgr Léonard y a répondu par l’affirmative même si le vocabulaire lui déplaît. Et là, hop, par un coup de baguette magique, il a dit, et c’est entre guillemet dans tous les « bons » journaux : « Les homosexuels sont des anormaux ». Et donc rebelote, concerts d’accusations et appels à la démission de tous bords.

Jamais deux sans trois, alors que la polémique bat son plein contre le pire évêque qu’ait connu Bruxelles et la Belgique tout entière, Mgr Léonard est interrogé sur le traitement à réserver aux prêtres pédophiles âgés. Il répond en disant « qu’il faut une justice et pas une vindicte » et rappelle le respect dû à chaque homme (voir ici par exemple). Il n’en faut pas beaucoup plus à la meute pour dire qu’il défend les pédophiles qui doivent bien sûr rester impunis, c’est clair c’est net : Mgr Léonard est un monstre.

Je reconnais que je ne suis pas tout à fait impartial, j’ai en effet beaucoup d’estime et d’admiration même pour cet homme dont les écrits sont ceux d’un grand penseur thomiste souvent très pédagogique. Ses déclarations ne sont sans doute pas des exemples en termes de communication politique mais je crois qu’elles résultent d’une réflexion sans tabou et surtout sans langue de bois. Mgr Léonard ose dire ce qu’il pense et ce que le magistère de l’Eglise affirme, malgré les contradictions et le manque de soutien. Il le fait parfois de manière peu habile, comme un homme dont la franchise et les convictions dépassent quelquefois le sens politique. Est-ce un tort ? Je conçois très bien qu’on puisse admirer la mesure et la prudence des propos de certains de nos évêques qui, grâce à ces qualités, ont, je pense, une certaine légitimité dans nos médias nationaux. Mais je ne peux pas reprocher à un homme d’Eglise d’affirmer clairement ce qui n’est finalement que sa pensée intime, tout à fait compatible avec le magistère de l’Eglise qu’il représente. Tout est encore une fois résumé dans le dialogue entre charité et vérité ; et je pense que, contrairement à ce que tout le monde veut me faire penser, Mgr Léonard ne néglige pas la première. On le voit bien quand on prend la peine de lire ses propos dans leur intégralité.

On peut être d’accord ou non sur les prises de position franches de cet archevêque, mais où sont les discussions et l’argumentation à propos des sujets sur lesquels on l’interroge ? Pourquoi tant de protestations indignées marquées par un sentimentalisme qui sonne faux ? Où sont les sacro-saintes valeurs de liberté d’expression et de tolérance dont nos sociétés sont si fières ? Pourquoi n’y a-t-il aucun débat ouvert, public et argumenté avec Mgr Léonard sur l’homosexualité, le SIDA ou la justice concernant les affaires de pédophilie ?

Aujourd’hui, si on parle du SIDA sans dire « mettez des préservatifs », si on aborde l’homosexualité sans en faire l’apologie et qu’enfin, on ose mettre en doute l’utilité d’un lynchage public et éternel pour les auteurs d’actes pédophiles, on est un criminel. J’en suis donc un moi aussi…

Publicités

A propos legambrinus

Buveur de bière extrémiste, Optimiste intégriste, Terroriste Papiste... et plus si affinité
Cet article, publié dans Actualité, Catho, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Qui veut la peau de Mgr Léonard ?

  1. Il n’y a pas une contradiction dans : « grand penseur thomiste »??

    • legambrinus dit :

      Tout dépend de l’optique dans laquelle on se place. Pour moi St Thomas c’est de la grande réflexion. On est d’accord ou pas avec ce point de vue ensuite…

  2. Goéland dit :

    L’argumentation – d’un très haut niveau intellectuel – des opposants de Mgr Léonard, c’est là…
    http://www.rtlinfo.be/info/belgique/faits_divers/750923/mgr-leonard-entarte-%28video%29

  3. René de Sévérac dit :

    Il y a une erreur dans votre phrase :
    « Aujourd’hui, si on parle du SIDA sans dire « mettez des préservatifs », si on aborde l’homosexualité sans en faire l’apologie et qu’enfin, on ose mettre en doute l’utilité d’un lynchage public et éternel pour les auteurs d’actes pédophiles, on est un criminel. »
    Il fallait écrire :
    « ’utilité d’un lynchage public et éternel pour les prêtres auteurs d’actes pédophiles »
    En effet, un acte pédophile commis par un cinéaste ne peut faire l’objet de critique.
    De même les personnalités pédérastes ont le droit au tourisme sexuel – à la condition expresse de le proclamer, avec talent (?) en librairie !

  4. do dit :

    bon, ben j’en suis une moi aussi.
    et merci @René de Sévérac de souligner que pour les cinéastes, la demande de clémence de l’appareil judiciaire de la part de certain ministre de la culture n’a pas été perçue de la même façon que la demande de clémence purement spirituelle dont il est question ici!

  5. le chafouin dit :

    Facho! 🙂

    Non, sérieux, merci pour cette remise au point salutaire…

  6. Alb_Barthelemy dit :

    Bon vu depuis la Belgique, j’ai quand même quelques réserves. La tornade médiatique, créé d’assez mauvaise foi -merci l’AFP-ne s’est malheureusement pas auto-alimentée seule.
    On peut le déplorer, mais le fonctionnement médiatique actuel a des règles. Parmi celles-ci, le fait de ne pas faire de déclarations improvisée et de ne pas lancer de débat éthique complexe en font sans doute partie.

    Or, je ne comprend pas qu’un homme de l’intelligence de Mgr. Leonard ne comprenne pas cette logique médiatique qui fait de plus en plus de lui un monstre. A vrai dire, il fait tout l’inverse: il répond aux questions des journalistes, publie une déclaration sur Internet, reagit lors d’une messe télévisée (alors que son porte-parole lui avait recommandé de se taire). Tout cela alimente un effet boule de neige qui commence sérieusement a diviser la communauté chrétienne belge… Quand tu parles de charité…

    J’aurais donc envie de dire: on peut avoir les meilleures intentions du monde, quand on a de hautes responsabilités, si on intervient n’importe comment dans les médias, on participe a sa destruction médiatique.

    Cela dit, comme disait CS Lewis, l’une des caracteristique du mal, c’est l’exageration. Je ne classifie pas ici les gens en « bons » ou « mauvais ». Mais je trouve qu’il y a qqchose de vraiment malsain dans l’exagération médiatique contre quelqu’un, quelle que soit la personne et ses opinions… Toutefois, notez qu’exagérer dans ses interventions publiques l’est tout autant.

  7. Ségo dit :

    Comme nous le disait il y a peu un prêtre ami de la famille : … »maintenant, même en chaire, il faut se méfier de ce que l’on dit »… Il ne voulait pas dire par là qu’il ne prenait pas soin du choix de ses mots auparavant, mais que même au coeur de son exercice sacerdotale, devant une assemblée paroissiale, il devenait difficile d’enseigner sans détour le magistère de l’Eglise.

    @Do : +1. La différence entre justice humaine (dont la demande est légitime) et justice divine (dont les principes de miséricorde nous dépassent)….trop difficile à percevoir – et encore moins à accepter – par le média moyen!

    Quels mots trouver pour rendre la vérité que nous souhaitons exprimer audible de nos jours?

  8. Ping : Crise de l’Europe et racines chrétiennes : une solution réciproque ? | Sacristains

  9. mbg dit :

    Amusant… Le propre porte-parole de Mgr Léonard a cessé de le représenter (voir ici : http://www.catho.be/uploads/media/Jurgen_Mettepenningen__Conference_de_presse_du_2112010_a_Grimbergen__5559-1.pdf), mais certains continuent d’en faire une victime.

    • legambrinus dit :

      on parle du porte parole ou de mgr Léonard ? Je ne suis pas sûr d’avoir compris de qui vous voulez parler. Si c’est de Mgr Léonard je ne crois pas en avoir fait une victime puisqu’il ne se place pas lui-même dans cette position. J’essaye de dire que je trouve les manières de répondre à Mgr Léonard très peu convaincantes…

  10. Le vengeur masqué dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article intéressant.
    « L’accusé » n’a fait aucune erreur ni dans son utilisation des règles médiatiques, ni humainement parlant, ni en quoi que ce soit, ah si peut-être dans le fait d’avoir une opinion qui ne va pas dans le sens de ceux qui gueulent le plus fort mais ça est-ce une erreur… Les médias ont oubliés depuis longtemps ce que signifiait « l’objectivité » des faits qu’il sont censés rapporter, c’est triste car au-delà des opinions de chacun c’est soit de l’incompétence, soit de la désinformation.
    Lisez donc la réaction et l’explication du concerné, c’est suffisamment clair :
    http://www.libertepolitique.com/actualite/56-eglise/6350–l-sida-homosexualite-pedophilie-r–une-mise-au-point-de-mgr-leonard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s